Crée en 2009, Kik Messenger est une application mobile de communication par message et vidéo, en privé ou en groupe, sur IOS et Android qui comprend plus de 300 millions d’utilisateurs dans plus de 230 pays.
40% des jeunes aux US utilisent KIK et 50% des utilisateurs enregistrés l’utilisent quotidiennement.
La plateforme utilise plus de 20 000 bots, donc en gros, Kik is a BIG deal.

Ted Livingstom, le créateur et CEO de Kik, a déjà eu l’idée d’une cryptocurrencie en 2015 quand il a lancé Kik Points, une monnaie virtuelle utilisé dans un jeux vidéo à l’intérieur même de l’application, utilisé pour acheter des items et des services (dont des smileys et des stickers).
Ces points étaient échangés 300 000 fois par jours.

Le token :
La compagnie a alors logiquement décidé de lancer en Septembre sa propre ICO et de vendre le token (ERC20) KIN basé sur la plateforme Ethereum, qui sera la monnaie principale de l’économie digitale dans Kik.
Le « Kin Rewards Engine » est un mécanisme permettant de motiver les utilisateurs à monétiser leurs créations, booster le commerce, les produits et les services, les marchants, les développeurs, les influences, et tout ce qui entourera l’écosystème de Kik.

Plus concrètement, l’utilisateur :
– aura besoin de token KIN pour créer des groupes VIP,
– il pourra gagner des token KIN en partageant de la musique, des vidéos et des photos/images qui seront cachés jusqu’à ce que d’autres utilisateurs payent pour les regarder,
– il pourra promouvoir un message ou PING tout les groupes instantanément en payant,
– il pourra enfin envoyer et recevoir des tips, par le biais des bots, et ainsi commander une pizza payé en KIN ou être payé par une entreprise pour avoir ouvert un lien publicitaire.

Le projet est solide :
– Kik est une entreprise déjà établie avec une très bonne users base
– L’équipe de développement (Kik Interactive) est bien réputée
– L’écosystème va introduire un « Kin Rewards Engine » afin de récompenser les utilisateurs pour leur participation à l’écosystème.
– L’ICO et la distribution des tokens se sont très bien déroulés auprès de 10,026 personnes depuis 117 pays, pour un montant de 50M$, et a déjà levée 50millions auprès de gros groupements d’investisseurs comme Pantera Capital, Blockchain Capital et Polychain Capital.
– C’est le premier projet ‘mainstream ‘ à adopter une blockchain technology avec une si grande user base ce qui lui confère un énorme potentiel pour une adoption massive.

L’équipe :


Et l’équipe au complet.

Cette équipe derrière KIK sort des sentiers battus où d’autres entreprises monétiseraient l’application par l’ajout de couche publicitaire.

Ils ont ainsi l’avantage d’être les « first-moovers » mais aussi prennent quelques risques, inhérant à l’arrivée d’un nouveau monde économique, celui des tokens et des écosystèmes décentralisé, encore très jeune, mais très prometteur.